Moteur de Recherche dans l'Industrie Pharmaceutique [websites sélectionnés]

Loading

Archives du blog

mardi 30 juin 2009

Top 50 Mondial des Laboratoires Pharmaceutiques en 2009, d'après les chiffres d'affaires 2008

Pharm Exec 50Voici le Top 50 Global de l'Industrie Pharmaceutique, selon le classement «Pharm Exec 50» de 2009 (Classt/Nom du Labo/Headquarters, siège social/C.A. base 2008, en $B Billions/Milliards de Dollars) (attention! Ce classement ne tient pas compte des dernières fusions/acquisitions) :

1. Pfizer USA 44.2
2. GlaxoSmithKline [GSK] UK 43.0
3. Sanofi-Aventis France 38.7
4. Novartis Suisse 36.0
5. AstraZeneca UK 31.6
6. Johnson & Johnson [J & J/JNJ] USA 24.6
7. Merck [Merck & Co.] USA 23.6
8. Roche Suisse 21.0
9. Eli Lilly USA 19.3
10. Wyeth USA 19.0
11. Bristol-Myers Squibb [BMS] USA 17.7
12. Abbott USA 16.7
13. Bayer Allemagne 15.1
14. Amgen USA 14.7
15. Schering-Plough USA 14.2
16. Boehringer-Ingelheim Allemagne 13.6
17. Takeda Japon 12.2
18. Teva Israël 11.1
19. Genentech USA 10.5
20. Astellas Japon 9.7
21. Daiichi Sankyo Japon 8.8
22. Novo Nordisk Danemark 8.6
23. Merck KgaA Allemagne 7.6
24. Eisai Japon 7.2
25. Otsuka Japon 6.5
26. Baxter USA 5.3
27. Servier France 5.2
28. Gilead Sciences USA 5.1
29. Mylan USA 4.3
30. UCB Belgique 4.3
31. Genzyme USA 4.2
32. Solvay Belgique 3.8
33. Ratiopharm Allemagne 3.7
34. Mitsubishi Tanabe Japon 3.6
35. Chugai Japon 3.6
36. Allergan USA 3.5
37. Forest USA 3.5
38. CSL Australie 3.4
39. P&G USA 3.4 [Procter & Gamble Pharmaceuticals]
40. Nycomed Suisse 3.2
41. Menarini Italie 3.1
42. Biogen Idec USA 2.8
43. Shire UK 2.8
44. Alcon Suisse 2.6
45. Lundbeck Danemark 2.1
46. Dainippon Sumitomo Japon 2.1
47. Cephalon USA 1.9
48. Hospira USA 1.8
49. Watson USA 1.8
50. Actavis Islande 1.8

Voir aussi : classement Top 50 2008 et Top 10 de 2009 avec fusions acquisitions

jeudi 25 juin 2009

LEEM : Bilan économique 2009 des Entreprises du Médicament en France

leem17/06/2009 - Comme chaque année, le Leem a rendu public le 17 juin 2009 le bilan économique annuel des Entreprises du Médicament.

Le secteur du médicament en quelques chiffres

En 2008, en France, les Entreprises du Médicament ont réalisé un chiffre d’affaires de
26,2 milliards d’euros (soit une hausse de 2,7 % par rapport à 2007).

Les exportations de médicaments ont augmenté de 10,4 % par rapport à 2007, atteignant ainsi les 21,2 milliards d’euros. Dans le détail : les Etats-Unis, l’Allemagne et la Belgique sont les destinataires privilégiés, puisque les entreprises opérant en France y réalisent 29 % de leurs exportations. Viennent ensuite l’Italie (6,4 %), le Royaume-Uni (5,5 %) et l’Espagne (5,5 %).

Les importations de médicaments affichent une progression de 5,2 % par rapport à 2007 et représentent ainsi quelques 14 milliards d’euros. Ces importations proviennent essentiellement d’Allemagne (21 %), des Etats-Unis (15 %), du Royaume-Uni (12 %) et de Suisse (8 %).

Les échanges commerciaux de médicaments représentent le 4ème excédent commercial de la France avec 7,1 milliards d’euros : un résultat en progression de 22 % par rapport à 2007.

Avec un peu plus d’une boîte sur 5 vendues en pharmacie, les médicaments génériques réalisent 10,2 % du chiffre d’affaires du médicament remboursable (contre 9,6 % en 2007).

Quant à l’automédication, elle affiche un chiffre d’affaires de 1,9 milliard d’euros, soit
427 millions de boîtes vendues (contre 423 millions en 2007).

Au total, le médicament - remboursé à hauteur de 75,4 % en moyenne - représente 19 % des dépenses de remboursement de l’Assurance maladie du régime général.

Enfin, le secteur du médicament emploie 103 633 personnes en 2007 : soit une progression de plus de 18 % des emplois depuis dix ans. Et l’emploi global est supérieur à 310 000 personnes, si l’on compte l’ensemble de la chaîne du médicament.

Toutefois, en 2008, on dénombre près de 30 plans de sauvegarde de l’emploi dans le secteur visant plus de 6500 suppressions de postes. Dans ce contexte, l’industrie cesse d’être créatrice nette d’emplois...

[...]

...Recherche : un effort autofinancé par les entreprises

L’industrie du médicament est l’un des secteurs économiques dont l’effort de recherche est le plus important. En 2006, le budget total consacré à la recherche était de 4,6 milliards d’euros (on l’estime à 4,9Md€ en 2008), soit 12,3% du chiffre d’affaires des Entreprises du Médicament. A titre de comparaison, le secteur de l’automobile consacre 4,2 % de son chiffre d’affaires à la recherche. Par ailleurs, le budget recherche de l’industrie pharmaceutique est supérieur à celui de l’aéronautique et du spatial, lequel est pourtant financé à hauteur de 33 % par les fonds publics, contre 1 % seulement pour le secteur du médicament...

[...]

Biotechnologies : le défi français

Quelques données de la situation :

- le secteur des biotechnologies américain emploie 195 000 personnes (130 employés en moyenne par entreprise) contre 81 947 en Europe (47 employés en moyenne) ;

- le Royaume-Uni possède 4 fois plus d’entreprises de biotechnologies cotées que la France ;

- le principal handicap de la France réside dans ses capacités de bioproduction insuffisantes, concernant aussi bien les lots cliniques que les lots commerciaux... lire tout le Communiqué de Presse LEEM et liens les PDF des Rapports -

mercredi 24 juin 2009

TNS Healthcare : résultats du Palmarès international de la relation Laboratoires-Médecins : Sanofi-Aventis sur la 1ère marche en France

TNS Healthcare15.06.2009 - Face à un réseau d’influence qui se complexifie et des canaux de communication qui évoluent rapidement, la relation entre les laboratoires et les médecins est condamnée à évoluer. Pour apporter la meilleure réponse à ce changement inéluctable, TNS Healthcare a souhaité mesurer la capacité des laboratoires à répondre aujourd’hui aux attentes des médecins généralistes. Pour la deuxième année consécutive, une enquête a été menée en février 2009, dans 6 pays, auprès de 250 médecins généralistes testant 17 laboratoires.

Cette étude a permis d’établir un classement des laboratoires en fonction de leur capacité à satisfaire aux attentes des médecins :
- Un Palmarès International qui dresse l’état des lieux de la relation entre médecins généralistes et laboratoires,
...
- Novartis : Grand vainqueur du Palmarès International,
Novartis, fort d’une position de N°1 en Allemagne, en Espagne, en Italie et au Royaume-Uni, arrive en première position au niveau international. Pfizer et Sanofi-Aventis complètent le podium au niveau international...
...
- En France : plébiscite de Sanofi-Aventis,
Au niveau hexagonal, c’est Sanofi-Aventis qui monte sur la première marche du podium, juste devant AstraZeneca puis Pfizer et Novartis (troisièmes ex-æquo)
...
lire le communiqué de presse TNS Healthcare -

dimanche 21 juin 2009

Industrie pharmaceutique : de nouveaux modèles économiques fondés sur la collaboration selon PricewaterhouseCoopers

pharma 2020 PWC business modelParis, le 25 mai 2009 - La survie de l’industrie pharmaceutique reposera sur de nouveaux modèles économiques fondés sur la collaboration selon PricewaterhouseCoopers - Même les plus grandes entreprises pharmaceutiques devront bientôt avancer en dehors de leur secteur et collaborer avec d’autres organisations, selon une nouvelle étude de PricewaterhouseCoopers (PwC). Une opération récemment rendue publique telle que la nouvelle co-entreprise de GSK et Pfizer centrée sur le VIH, confirme que les entreprises pharmaceutiques explorent de nouveaux modes de collaboration. Dans le même temps, une vague d’opérations de fusion-acquisition a été lancée. Alors que ces opérations se poursuivront, des alternatives, telles que la collaboration se développent. Le cabinet d’audit et de conseil PwC estime que ce mode d’organisation sera plus flexible et créera davantage de valeur sur le long terme.
La collaboration, un nouveau modèle économique impulsé par l’environnement extérieur

PwC estime que la crise financière pourrait pousser beaucoup plus d’entreprises vers la collaboration. La réponse des gouvernements s à la situation économique actuelle a permis la collaboration en dehors du secteur pharmaceutique, ce qui était impensable jusqu’alors, comme la levée des problématiques de concurrence lors des fusions. La collaboration pourrait résoudre les problèmes de levée de fonds pour les entreprises de biotechnologies, mais cela demande une réponse immédiate. La pression pour modifier les nouveaux modèles économiques pourrait venir de l’extérieur du secteur pharmaceutique et être impulsée par les régulateurs, les investisseurs, et les organismes payeurs...

...

Deux nouveaux modèles économiques ; le modèle fédéré et le modèle entièrement diversifié

Le modèle fédéré est un nouveau modèle dans l’industrie pharmaceutique. Il consiste pour une entreprise à créer un réseau d’entités distinctes avec une infrastructure de support commune. Elles peuvent comprendre des universités, des hôpitaux, des cliniques, des fournisseurs de technologie, des entreprises d’analyse de données et des fournisseurs de service autour du mode de vie, localisés dans de nombreux pays. Par exemple, une fédération abordant les maladies cardiovasculaires pourrait inclure des fabricants de médicaments, des cliniques et des diagnosticiens pour fournir le diagnostic et les traitements, mais aussi des nutritionnistes et des services de gestion du stress pour prévenir l’apparition de la maladie. Tous les acteurs seraient rémunérés en fonction de mesures centrées sur le patient, telles que l’amélioration de la qualité de vie...

...

Le modèle entièrement diversifié sera adopté uniquement par les plus grandes entreprises pharmaceutiques. Selon ce modèle, une entreprise se développe depuis son cœur de métier vers l’offre de produits et services liés, comme le diagnostic, les appareils, les médicaments génériques, les alicaments et la gestion de la santé. Johnson & Johnson est un promoteur important de cette approche. Ce modèle permet aux entreprises de réduire leur dépendance aux médicaments blockbusters, et de répartir leurs risques en s’attaquant à d’autres secteurs du marché... lire le communiqué de presse complet de PricewaterhouseCoopers -

samedi 20 juin 2009

Top 10 des Fusions/Acquisitions dans le secteur des Biotechnologies, fin 2007 et 6 premiers mois 2008

Dans un article du 9 avril 2009 intitulé "Le casse-tête de la recherche pharmaceutique" le journal économique les échos évoque "La révolution des médicaments biotechnologiques" en l'illustrant avec un tableau du top Ten des fusions acquisitions en 2007 et premier semestre 2008 dans le secteur des biotechnologies (source : les échos/Ernst & Young) :



(Classement/Acquéreur/cible : 1/AstraZeneca/MedImmune - 2/Merck KGaA/Serono - 3/Takeda/Millenium - 4/Eisai/MGI Pharma - 5/Roche/Ventana - 6/Celgene/Pharmion - 7/Shire Pharmaceuticals/New River - 8/Kinetics Conceps/Life Cell Corp. - 9/Qiagen/Digene - 10/Inverness Biomedical Innovations/Biosite)
source : Les Echos -

mercredi 17 juin 2009

Top 14 : classement 2009 de l'industrie pharmaceutique mondiale après les dernières fusions et acquisitions

Selon un article de Wikipedia, le journal économique Les Echos aurait publié le 12 mars 2009 le nouveau classement* (avec les dernières fusions/acquisitions) des quatorze premiers laboratoires pharmaceutiques mondiaux :

1- Pfizer-Wyeth (États-Unis) : 75 milliards de dollars
2- Merck & Co.- Schering-Plough (Etats-Unis) : 47 milliards,
3- Hoffmann-La Roche-Genentech (Suisse) : 43,10 milliards,
4- Novartis (Suisse) : 41,50 milliards,
5- Sanofi-Aventis (France) : 34,90 milliards,
6- GlaxoSmithKline (Royaume-Uni) : 33,60 milliards,
7- AstraZeneca (Royaume-Uni) : 31,60 milliards,
8- Abbott (États-Unis) : 29,50 milliards,
9- Johnson & Johnson : 24,60 milliards (pharma uniquement)(Etats-Unis)
10- Bristol-Myers-Squibb (États-Unis) : 20,60 milliards,
11- Eli Lilly (États-Unis) : 18,63 milliards,
12- Amgen (États-Unis) : 14,77 milliards,
13- Bayer (Allemagne) : 14,10 milliards,
14- Boehringer-Ingelheim Pharmaceuticals (Allemagne) : 10,95 milliards (2007).

source : Wikipedia

* Classement différent de celui de Pharm' Exec 50 élaboré à partir des chiffres IMS Health

samedi 13 juin 2009

Situation de La France dans la Recherche Clinique Internationale

Conclusion de l'étude du Leem intitulée "Place de la France dans la recherche clinique internationale" (enquête 2008 publiée le 21/11/2008) :
-L’augmentation constante de la représentativité du marché français (62% en 2008) au travers des différentes enquêtes successives continue à renforcer le poids des résultats observés
•Une perception de la France, par les fonctions internationales qui semble avoir progressé en termes de productivité et de simplicité de mise en œuvre dans un marché toujours considéré comme clé à l’échelle européenne
•Reflétant ainsi les premiers résultats des efforts de structuration récents engagés par la France en matière de Recherche Clinique Internationale
•Ces efforts sont à poursuivre face à une concurrence internationale croissante et une diminution apparente des investissements relatifs en France de l’ensemble des laboratoires participant (la France ne participe plus qu’à37% des études réalisées à l’international contre 60% en 2006)
-Place de la France au sein de la Recherche Clinique Internationale
•La position de la France se maintient par rapport à l’ensemble des pays
•Mais elle semble s’éloigner de la moyenne européenne du fait de la progression de certains pays comme la Scandinavie, l’Allemagne et surtout le Royaume Uni qui rattrape le recul constaté lors de la précédente enquête
•Les Pays de l’Est restent toujours en tête en terme de productivité globale
-L’état de la de la Recherche Clinique en France
•Des expertises qui se confirment dans certains domaines comme l’Oncologie et les Phase IIA
•Une reconnaissance toujours forte de l’importance de notre marché, de la qualité de nos infrastructures et de la prise en charge médicale
•Mais une productivité qui dans les faits reste inférieure à celle de nos concurrents européens et internationaux

Les cinquante médicaments les plus vendus en pharmacie en 2007, selon l'Afssaps

Les 50 médicaments les plus vendus en officine en 2007, en France, d'après les chiffres de l'Afssaps en valeur et en quantités :
Cliquer sur le tableau ci-dessus pour l'agrandir

(Les 5 premiers en valeur sont : Plavix [Sanofi-Aventis], Tahor [Pfizer], Seretide [GlaxoSmithKline], Inexium[AstraZeneca] et Aranesp [Amgen] ; en quantités : Doliprane [Sanofi-Aventis], Efferalgan [Bristol-Myers Squibb], Dafalgan [Bristol-Myers Squibb], Levothyrox [Merck-Serono] et Kardegic [Sanofi-Aventis])
source : Afssaps

mercredi 10 juin 2009

Global : les 10 premiers laboratoires pharmaceutiques investisseurs en R&D, en 2008

Le classement global Pharma Exec' 50 des 10 premiers labos en investissement recherche et développement (R&D) en 2008 :

cliquer sur le tableau pour l'agrandir

(1- Pfizer 2- Roche 3- Novartis 4- Sanofi-Aventis 5-GSK 6- AstraZeneca 7- Johnson & Johnson 8- Merck 9- Lilly 10- Bristol-Myers Squibb) source : Pharma Exec 50 - (voir classement 2007)

OCDE : La Bioéconomie à l'horizon 2030

La Bioéconomie à l'horizon 2030 : quel programme d'action ?

Programme de l'OCDE sur l'avenir

Les sciences biologiques apportent une valeur ajoutée à de très nombreux biens et services qui sont génériquement réunis sous le terme de « bioéconomie ». Dans une perspective économique plus large, la bioéconomie se réfère à un ensemble d’activités économiques liées à l’innovation, au développement, à la production et à l’utilisation de produits et de procédés biologiques. Les progrès dans le domaine de la bioéconomie peuvent aboutir à des avancées socioéconomiques majeures, dans les pays de l’OCDE comme dans les pays non membres, et contribuer à améliorer la santé, les rendements agricoles, les processus industriels et la protection de l’environnement. Mais le pari de la bioéconomie n’est pas gagné pour autant. Pour mobiliser tout son potentiel et tirer pleinement profit de la révolution biotechnologique, les gouvernements seront appelés à mener une politique coordonnée aussi bien au niveau national qu’international.


La bioéconomie à l’horizon 2030 : Quel programme d’action ? s’ouvre par une approche factuelle de la technologie, qui met l’accent sur les applications des biotechnologies dans la fabrication de matières premières, dans le domaine de la santé et dans l’industrie. L’ouvrage décrit l’état actuel des biotechnologies et, en s’appuyant sur l’étude quantitative des données privées et publiques concernant les innovations en cours et les dépenses de recherche et développement, il établit une analyse perspective des évolutions possibles dans le domaine des biotechnologies d’ici 2015. Sous un angle institutionnel, l’étude s’intéresse aux rôles que jouent le financement de la recherche et développement, les ressources humaines, la propriété intellectuelle et la réglementation dans la mise en place d’une bioéconomie. Elle se penche également sur les évolutions futures susceptibles d’influer sur les nouveaux modèles économiques. Des scénarios fictifs à l’horizon 2030 visent à encourager une réflexion sur la façon dont les divers choix de politiques et les avancées technologiques interagissent dans la transition vers une bioéconomie. Enfin, l’ouvrage passe en revue les différentes options politiques qui permettraient de tirer parti des avantages sociaux, environnementaux et économiques d’une bioéconomie... source : La Bioéconomie à l'horizon 2030 : quel programme d'action ?

dimanche 7 juin 2009

Les 15 médicaments qui ont les chiffres d'affaires les plus importants dans le monde en 2008

Ci-dessous la partie 2008 du tableau IMS Health des 15 médicaments avec les plus gros chiffres d'affaires dans le monde pour les laboratoires de l'industrie pharmaceutique :


(1- Lipitor (Pfizer) 2- Plavix (Sanofi-Aventis, BMS) 3- Nexium (AstraZeneca) 4- Seretide (GlaxoSmithKline) 5- Enbrel (Wyeth, Amgen) 6- Seroquel (AstraZeneca) 7- Zyprexa (Eli Lilly) 8- Remicade (Centocor) 9- Singulair (Merck) 10- Lovenox (Sanofi-Aventis) 11- Mabthera (Roche) 12- Takepron (Takeda) 13- Effexor (Wyeth) 14- Humira (Abbott) 15- Avastin (Genentech))
source : IMS Heath

jeudi 4 juin 2009

Le FSI renforce sa capacité d’intervention au service des entreprises de biotechnologies

fonds stratégique d'investissement et biotechParis – le 3 juin 2009 : Dans un contexte de raréfaction des nouveaux investissements en fonds propres dans les entreprises innovantes, le FSI annonce le renforcement de ses moyens d’action au service des entreprises de biotechnologie pour soutenir le développement d’un secteur stratégique pour l’économie française.
Cette contribution est motivée par le potentiel de croissance, la très haute valeur ajoutée des innovations présentées par ce secteur, et les enjeux de santé publique associés.
1) Le FSI soutient la création d’un nouveau fonds dédié à la biotechnologie
...
2) Le FSI investira directement dans certaines entreprises de biotechnologies
...
3) Le FSI apporte 75 M€ supplémentaires aux fonds dédiés au secteur des
biotechnologies
...
4) Le FSI engage des partenariats avec France Biotech et OSÉO pour mobiliser les
compétences sectorielles
...

A propos du FSI
Société anonyme détenue à 51% par la Caisse des Dépôts et 49% par l’Etat français, le FSI
est un investisseur avisé qui intervient en fonds propres pour prendre des participations
minoritaires dans des entreprises françaises porteuses de projets industriels créateurs de
valeur et de compétitivité pour l’économie.
lire tout l'article (PDF) sur fonds-fsi.fr -

Top ten global de l'industrie pharmaceutique en 2008 qui prend en compte les dernières fusions acquisitions du secteur

Ce tableau Pharm' Exec 50 ci-dessous (réalisé à partir des chiffres IMS Health) prend en compte les dernières fusions et donne une nouvelle version du top 10 des laboratoires pharmaceutiques au niveau mondial en 2008 :

cliquer sur le tableau pour l'agrandir

1- Pfizer + Wyeth (classement 2008 : 1 -> avec les fusions : 1)
2- Glaxo (2 -> 2)
3- Sanofi-Aventis (3 -> 3)
4- Novartis + Alcon (4 -> 4)
5- Merck + Schering-Plough (7 -> 5)
6- AstraZeneca (5 -> 6)
7- Roche + Genentech (8 -> 7)
8- Johnson & Johnson (6 -> 8)
9- Eli Lilly (9 -> 9)
10- Bristol-Myers Squibb (11 -> 10)
source : Pharm' Exec -