Moteur de Recherche dans l'Industrie Pharmaceutique [websites sélectionnés]

Loading

jeudi 26 mai 2011

Classement 2011 des 20 premiers laboratoires pharmaceutiques dans le monde [en fonction des chiffres d’affaires 2010, IMS Health]

En Mai 2011, IMS Health a publié ses premières données qui concernent le marché pharmaceutique mondial.
Voici, ci-dessous, le tableau des vingt premiers laboratoires en 2011. Ce classement a été établi à partir des chiffres d’affaires 2010, avec un rappel des années précédentes (2009-2008-2007-2006).

Classt 2011 20 premiers labo pharma  monde avec chiffres d’affaires 2010 source  IMS Health
- Cliquer sur le tableau pour l'agrandir -

[1- Pfizer (États-Unis), 2- Novartis (Suisse), 3- Merck & Co (États-Unis), 4- Sanofi-Aventis (Sanofi, France) , 5- AstraZeneca (Royaume-Uni), 6- GlaxoSmithKline (GSK, Royaume-Uni), 7- Roche (Suisse), 8- Johnson and Johnson (J & J, États-Unis), 9- Abbott (États-Unis), 10- Lilly (États-Unis), 11- Teva (Israël) , 12- Bayer (Allemagne), 13- Amgen (États-Unis), 14- Bristol-Myers Squibb (BMS, États-Unis), 15- Boehringer Ingelheim (Allemagne), 16- Takeda (Japon), 17- Daiichi Sankyo (Japon), 18- Novo Nordisk (Norvège), 19- Eisai (Japon), 20- Otsuka (Japon)]

mardi 24 mai 2011

Attractivité de la France pour les essais cliniques industriels [résultats de la 5e enquête Leem]

La cinquième édition de l’enquête des Entreprises du Médicament « attractivité de la France pour les essais cliniques industriels » montre clairement une diminution du nombre d’essais cliniques réalisés en France.

40% des études internationales avec participation de l’Europe ont été proposés à la France durant la période 2008-2010 et 28% y ont été effectivement réalisés. En 2006, 70% de ces études étaient proposés à la France et 49% y étaient organisés.

diminution des études phases II III proposées aux filiales françaises depuis 2006 Attractivité de la France pour les essais cliniques industriels enquête leem 2010
cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le nombre global d’essais cliniques réalisés en France, leur organisation, leur répartition par domaines et par phases sont autant d’indicateurs de la vitalité et de la compétitivité de la recherche clinique française et de sa position au sein de la recherche clinique internationale.
Ce sont ces indicateurs qui sont suivis par Les Entreprises du Médicament (Leem) dans une enquête inédite et d’une ampleur unique effectuée tous les deux ans depuis 2002 auprès des industriels internationaux de la pharmacie.

La dernière édition de cette enquête (2010) a porté sur près de 330 études internationales (avec participation française) de phase 2 et 3, incluant 250 000 patients. Il en ressort qu’au sein de la compétition internationale, la France parvient tout juste à maintenir sa position avec :

  • 8% des patients recrutés
  • 4,3 patients recrutés par centre actif en phase 2 et 7,8 en phase 3, un indicateur important de la performance française en recherche clinique (la moyenne européenne se situe à 4,4 en phase 2 et 9,2 en phase 3)
  • 53% des études de phases précoces (phase 1 et 2)
  • 75% des patients recrutés dans trois champs thérapeutiques, oncologie, anti infectieux/vaccins et cardiovasculaire/métabolisme : une reconnaissance de l’expertise française dans ces domaines.
Une mise en perspective des résultats de l’enquête sur une période plus longue montre cependant que la France a de plus en plus de mal à rester attractive : à côté des compétiteurs connus, l’Allemagne, les Etats-Unis, qui ont réussi à monter en puissance depuis 2006, des régions que l’on n’attendait pas aussi vite, s’avèrent de redoutables concurrents : l’Asie et l’Amérique Latine confirment leur percée tandis que les pays de l’Est continuent leur progression avec 22% de patients inclus dans les essais cliniques mondiaux contre 18% en 2008.

enquête leem 2010 Attractivité de la France pour les essais cliniques industriels
cliquer sur l'image pour l'agrandir

Ce constat d’érosion ne fait que confirmer l’urgence de se mobiliser pour soutenir et professionnaliser la recherche clinique en France. Les industriels du médicament explorent de nouvelles pistes... lire tout le communiqué de presse LEEM - lien vers le PDF [89 pages] de l'étude complète "Attractivité de la France pour les essais cliniques industriels" 5e enquête Leem -

mardi 10 mai 2011

Classement 2011 des 20 premiers médicaments aux États-Unis [en fonction des chiffres d’affaires 2010, IMS Health]

En Avril 2011, IMS Health a publié ses premières données qui concernent le marché pharmaceutique américain.
Voici, ci-dessous, le classement 2011 des 20 premiers médicaments par chiffres d'affaires aux USA en 2010, avec un rappel des années précédentes (2009-2008- 2007-2006) :

classt 2011 des 20 premiers médicaments vendus aux états-unis par chiffres d'affaires de 2010
cliquer sur l'image pour l'agrandir

1- Lipitor (Pfizer), 2- Nexium (AstraZeneca), 3- Plavix (Sanofi-aventis, Bristol-Myers Squibb BMS), 4- Advair Diskus (GSK GlaxoSmithKline), 5- Abilify (Bristol-Myers Squibb BMS, Otsuka America Pharmaceutical), 6- Seroquel (AstraZeneca), 7- Singulair (Merck & Co.), 8- Crestor (AstraZeneca), 9- Actos ( Takeda), 10- Epogen (Amgen), 11- Remicade (Centocor Ortho Biotech, Johnson & Johnson JnJ), 12- Enbrel (Amgen, Pfizer), 13- Cymbalta (Eli Lilly), 14- Avastin (Genentech, Roche), 15- Oxycontin (Purdue Pharma), 16- Neulasta (Amgen), 17- Zyprexa (Eli Lilly), 18- Humira (Abbott), 19- Lexapro (Forest Laboratories), 20- Rituxan (Biogen Idec; Genentech, Roche)

vendredi 6 mai 2011

EuroMedtech™ 2011 va faire de Turin le centre névralgique du financement dans le domaine des technologies médicales

EuroMedtech 2011April 12, 2011 - Plus de 20 grandes sociétés d’investissement dans les technologies médicales à la recherche de nouvelles innovations à EuroMedtech 2011 - TURIN, Italie, et ZURICH -Pour la troisième année, EuroMedtech™, l’événement de partenariat organisé par le Groupe EBD pour le secteur de la technologie médicale, est devenue la première destination des sociétés d’investissement émergentes et des start-ups à la recherche d’un financement. Pour ces sociétés, EuroMedtech est une occasion unique de rencontrer un grand nombre de partenaires stratégiques potentiels et d’investisseurs qualifiés ainsi que de se présenter à eux, sur une période de deux jours.
Organisé au Torino Incontra Conference Center de Turin, en Italie, les 16 et 17 mai prochains, EuroMedtech 2011 devrait rassembler plus de 20 grandes sociétés de capital-risque, dont 360° Capital Partners, BioMedPartners, Citigroup, DFJ Esprit, Edmond de Rothschild Investment Partners, Entrepreneurs Fund, Gilde Healthcare Partners, High-Tech Gruenderfonds Management, IJ Partners, Merieux Development, MVM Life Science Partners, NBGI Ventures, SEED Capital Denmark, Seventure Partners, SGECR, SHAM, Sofimac Partners Capital Investissement, TBG Management, Tech Coast Angels, Vaekstfonden et Ysios Capital Partners.

Sur la base des bons résultats commerciaux générés l’année dernière, les conditions sont réunies pour qu’EuroMedtech 2011 ait un effet accélérateur sur les objectifs commerciaux et collaboratifs des sociétés participant à l’événement. L’un des objectifs les plus courants pour les sociétés publiques comme privées est de trouver un financement.

Comme l’explique James Wong, de NBGI Ventures, « les sociétés émergentes qui mettent au point des produits révolutionnaires sont une source d’innovation essentielle pour le secteur de la technologie médicale, en plein essor. En tant qu’investisseur spécialisé en capital-risque, NBGI Ventures soutient depuis dix ans des sociétés européennes et américaines développant des technologies médicales « de rupture ». Nous participons à EuroMedtech depuis sa création, car c’est l’une des plus importantes conférences en Europe à proposer une plateforme spécialisée et exclusive permettant aux start-ups de la technologie médicale, aux multinationales, aux investisseurs et aux conseillers de dialoguer et d’envisager des collaborations potentielles ».

Les spécificités d’EuroMedtech ont été soulignées par Martin Pfister, de High-Tech Gruenderfonds : « High-Tech Gruenderfonds, investisseur initial majeur en Allemagne, considère EuroMedtech comme une belle occasion de glaner les toutes nouvelles tendances dans le domaine de la technologie médicale. Nous encourageons nos sociétés en portefeuille à se présenter et à participer à cette conférence car elle n’a pas son pareil pour rassembler le secteur européen, les sociétés de service et les investisseurs, avec une focalisation sur la technologie médicale ».

Par le biais de partneringONE®, le système de partenariat le plus avancé du secteur, EuroMedtech permet des réunions individuelles entre des sociétés novatrices émergentes, de grandes compagnies multidisciplinaires spécialisées dans l'industrie biomédicale et les soins de santé, des sociétés d'investissement et des fournisseurs de services... lire la suite du communiqué de presse EuroMedtech 2011 en français - communiqué de presse EuroMedtech 2011 en anglais - Programme préliminaire EuroMedtech 2011 en anglais -