Moteur de Recherche dans l'Industrie Pharmaceutique [websites sélectionnés]

Loading

mercredi 28 mars 2012

Pénuries de médicaments : les pharmaciens hospitaliers peuvent jouer un rôle clé dans le maintien de l'approvisionnement [rapport Amgen]

Amgen
23 Mars - Pénuries de médicaments : les pharmaciens hospitaliers peuvent jouer un rôle clé dans le maintien de l'approvisionnement, conclut un rapport Amgen lors du congrès 2012 de l'EAHP - Le rôle des pharmaciens hospitaliers est essentiel au maintien d'un approvisionnement continu en médicaments lorsque les pénuries mettent en danger la vie des patients, a révélé un rapport Amgen ((1) : Mica, A. & Green, L. Drug availability: considerations for the hospital pharmacist (Disponibilité des médicaments : Considérations pour les pharmaciens hospitaliers)) lors du congrès annuel 2012 de l'Association européenne de pharmacie hospitalière (EAHP), qui a eu lieu à Milan, en Italie.

« Les pénuries de médicaments, en particulier les traitements en oncologie, constituent un problème croissant à travers l'Europe, » a expliqué Richard Lit, vice-président Regulatory Affairs and Safety (affaires réglementaires et sécurité). « Plusieurs rapports indiquent que des pays comme l'Allemagne, la Hongrie, les Pays-Bas et le Royaume-Uni(2) souffrent de pénuries de médicaments brevetés(3), biosimilaires, et génériques, qui causent des problèmes pour les patients, les prescripteurs et les pharmaciens. »

« Devant l'incapacité d'accéder au médicament choisi, les médecins et les pharmaciens hospitaliers sont contraints de faire des compromis, en recourant à d'autres médicaments, en rationnant, voire en reportant les traitements critiques. Il est inacceptable que les patients soient privés de traitements éprouvés ou choisis à cause de problèmes évitables dans la chaîne d'approvisionnement, » a-t-il ajouté.

Sur l'affichage présenté au congrès de l'EAHP (Drug Availability: Considerations for the Hospital Pharmacist (Disponibilité des médicaments: Considérations pour les pharmaciens hospitaliers), les auteurs font référence aux médicaments « biologiques » (des médicaments fabriqués aux moyen de processus biologiques) en tant qu'exemple illustrant la manière dont les pharmaciens peuvent utiliser les paramètres de la chaîne d'approvisionnement afin de mieux identifier les fabricants capables de maintenir un approvisionnement continu en médicaments.

Les pénuries de médicaments se produisent pour un certain nombre de raisons, parmi lesquelles la rareté des matières premières, les arrêts d'exploitation dus à des contaminations de gammes, les rappels volontaires et les changements de composition. De plus, la pratique des appels d'offres, dans le cadre desquels les hôpitaux concluent des contrats avec la société pharmaceutique proposant la meilleure offre, est susceptible d'exacerber le problème en transférant le volume demandé d'un fabricant à un autre - entraînant des pénuries temporaires.(4)

En Europe, les fabricants sont tenus d'informer l'Agence européenne des médicaments, par préavis de deux mois, de l'éventualité d'une interruption temporaire ou permanente de l'approvisionnement d'un produit.((5) Directive 2001/83/EC du Parlement européen et du Conseil du 6 novembre 2001 dans le code de la Communauté sur les produits médicaux destinés à l'utilisation humaine (OJ L 311, 28.11.2001, p. 67). Bruxelles : Commission européenne ; 2001) Aux États-Unis, il n'existe aucune loi exigeant des fabricants qu'il signalent les pénuries.(6) Les agences de régulation tentent de développer un certain nombre de processus en la matière, mais bien que ceux-ci contribuent à une gestion des pénuries, ils ne sauraient les empêcher.(1)

En évaluant la manière dont un fabricant gère son approvisionnement en médicaments, les pharmaciens peuvent prendre des décisions considérées comme formulaires, qui maximiseront leurs chances d'approvisionnement constant en médicaments.

Les pratiques suivantes améliorent la capacité des fabricants de produits fabriqués par processus biologiques à maintenir une production ininterrompue et continue de l'approvisionnement :(1)

  • Une liaison entre la demande des patients et la production, au travers de systèmes d'information intégrés sur la fabrication et la distribution 
  • Un système de double fournisseur s'agissant du sourçage de matières premières, et un recours à des fournisseurs certifiés 
  • Le maintien de stocks de sécurité afin de compenser les éventuels retards et interruptions de fabrication 
  • Une gestion stratégique de la capacité, et la possibilité de capacités excédentaires de fabrication afin de contrer tout retard de production 
  • Une gestion active de réseaux de distribution solides et sécurisés - un réseau de distribution de société pharmaceutique s'occupant de déplacer les produits qui nécessitent d'être conservés en sécurité 
« L'accès à des médicaments efficaces et de haute qualité est indispensable au succès de la gestion médicale, » a commenté Richard Lit. « En prenant ces facteurs en considération au cours d'une évaluation approfondie du fournisseur potentiel, les pharmaciens hospitaliers peuvent augmenter leurs chances d'éviter les pénuries de médicaments essentiels, » a-t-il ajouté.

À propos des médicaments biologiques 

Les médicaments biologiques sont fabriqués à base d'organismes vivants et de substances organiques, et comprennent les protéines thérapeutiques, les vaccins à ADN, les anticorps monoclonaux et les protéines de fusion, de même que les nouvelles modalités expérimentales de type thérapie génique, thérapie par cellules souches, nucléotides antisens, et virus à ARN. Ils sont fabriqués en utilisant des cellules vivantes pour produire des protéines qui peuvent être utilisées afin de traiter la maladie. En exploitant le processus naturel des cellules, virus et autres organismes microscopiques vivants, les scientifiques modifient le patrimoine génétique des organismes dans le but d'en tirer des résultats spécifiques.

Contrairement aux médicaments à petites molécules, les produits biologiques sont généralement des protéines fabriquées dans des cellules vivantes génétiquement modifiées, dans lesquelles la moindre variation de cellule, de ses nutriments ou de l'environnement peut entraîner des différences dans le produit final.

À propos des médicaments biosimilaires 

Les médicaments biosimilaires sont des copies similaires des médicaments biologiques novateurs. La substance active d'un médicament biosimilaire est similaire au médicament original de référence mais, en raison des complexités de la fabrication biologique, il n'est pas possible pour un biosimilaire d'être une copie exacte du produit original.

Lorsque le brevet d'un médicament expire, les autres fabricants ont la possibilité d'en faire des copies. Dans le cas des médicaments à petites molécules, les tests d'analyse peuvent démontrer une équivalence pharmaceutique au produit novateur. En revanche, s'agissant des médicaments biologiques (médicaments à grosses molécules), une gamme d'études analytiques, cliniques et non cliniques ne peut révéler qu'une similarité et non un caractère identique. Ceci s'explique par les structures complexes des produits biologiques, l'utilisation de cellules différentes, et les procédés de fabrication distincts... lire la fin du communqiué de presse Amgen -

vendredi 23 mars 2012

Roche : Inauguration du second train de la santé Transnet Phelophepa en Afrique du Sud

Roche
Bâle, le 12 mars 2012 - Roche double son soutien à ce projet unique qui permet à 90 000 patients des zones rurales d’Afrique du Sud d’avoir chaque année accès aux soins -

Aujourd’hui, la Fondation Transnet et Roche ont inauguré le second train de la santé Phelophepa. Cette manifestation s’est déroulée à Mount Ruth, près de East London en Afrique du Sud, en présence du Dr Franz Humer, Président du conseil d’administration de Roche, de Monsieur Malusi Gigaba, Ministre sudafricain des entreprises publiques et de Monsieur Brian Molefe, Président du directoire du groupe Transnet.

Composé à l’origine de trois wagons refaits à neuf et dûment équipés, le train de la santé Phelophepa est aujourd’hui devenu une véritable clinique sur rail, dotée de 18 wagons, qui subvient aux soins de base dans les régions reculées d’Afrique du Sud. Avec le lancement de ce second train, le programme voit sa capacité doubler au profit de populations vivant dans des zones d’Afrique du Sud où l’accès aux soins est difficile.

trajet du Transnet-Phelophepa Healthcare Train en South Africa
cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le sponsoring de Roche a été élargi et couvre maintenant les soins cliniques de première nécessité, avec notamment un programme dédié au diabète et un service d’oncologie, une pharmacie, un service de santé scolaire et des programmes d’éducation pour le personnel de santé, tant à bord du train originel qu’à bord du nouveau train. ---Plus de 5,5 millions de personnes ont été vues depuis 1994, dont celles concernées par deux programmes d’éducation VIH/sida de grande envergure, et plus de 20 000 étudiants en médecine et infirmières ont eu l’occasion de peaufiner leur savoir-faire à bord du train Phelophepa.

Franz B. Humer, Président du conseil d’administration de Roche, a déclaré à ce sujet: “Cet engagement philantropique est immensément important pour Roche. L’entreprise s’honore d’avoir continuellement accru son soutien au train de la santé Phelophepa au cours des 18 années de son sponsoring, car ce projet a chaque année un impact véritablement remarquable sur la vie de milliers de personnes.”

Lynette Coetzee, Manager du train Transnet Phelophepa, a ajouté: “Transnet apprécie grandement le soutien de Roche à Phelophepa I et Phelophepa II au cours de toutes ces années. La Roche Health Clinic est un élément central du train Phelophepa, car elle offre une vaste gamme de prestations de santé à ceux qui n’auraient autrement pratiquement pas accès à de tels soins.”




A propos de Phelophepa

Phelophepa, qui signifie "bonne santé", est une clinique sur rail qui apporte des soins de première nécessité aux régions reculées d’Afrique du Sud depuis 1994. Le train parcourt le pays 36 semaines par an, visitant des régions où l’accès aux soins est difficile. Le personnel de santé comprend 20 permanents et près de 30 étudiants se destinant à des carrières diverses dans le domaine de la santé, qui effectuent chacun un stage bénévole de deux semaines. Phelophepa a été baptisé “Train de l’espoir” ou encore “Train miracle” par ceux qui ont bénéficié de ses prestations, ce qui témoigne des besoins pressants de l’Afrique du Sud en termes de soins de première nécessité. Phelophepa a reçu le Prix des Nations-Unies pour le Service public en récompense de son action au service de l’humanité.

A propos de Roche

Roche, dont le siège est à Bâle, Suisse, figure parmi les leaders de l’industrie pharmaceutique et diagnostique axée sur la recherche. Numéro un mondial de la biotechnologie, Roche produit des médicaments cliniquement différenciés pour le traitement du cancer, des maladies virales et inflammatoires ainsi que des maladies du métabolisme et du système nerveux central. Roche est aussi le leader mondial du diagnostic in vitro ainsi que du diagnostic histologique du cancer, et une entreprise pionnière dans la gestion du diabète. Sa stratégie des soins personnalisés vise à mettre à disposition des médicaments et des outils diagnostiques permettant d’améliorer de façon tangible la santé ainsi que la qualité et la durée de vie des patients. En 2011, Roche, qui comptait plus de 80 000 employés dans le monde, a consacré à la R&D plus de 8 milliards de francs. Son chiffre d’affaires s’est élevé à 42,5 milliards de francs. Genentech, Etats-Unis, appartient entièrement au groupe Roche, qui détient en outre une participation majoritaire au capital de Chugai Pharmaceutical, Japon.

source : communiqué de presse Roche -

mercredi 21 mars 2012

G5 santé : 10 propositions à l’intention des candidats à la Présidence de la République

G5 santé
13 mars 2012 - Le G5 santé publie un Livre Blanc pour souligner l’urgence d’une nouvelle politique industrielle de santé

Au moment où l’emploi et la ré-industrialisation de la France sont des sujets majeurs du débat public, le G5 Santé tient à rappeler que, dans un contexte de crise économique sans précédent, les industries de santé sont un atout majeur du pays pour l’emploi, la compétitivité, l’indépendance sanitaire et l’innovation.

Sur la base d’un diagnostic approfondi et publié sous forme d’un Livre Blanc, le G5 santé énonce 10 propositions clés pour répondre aux défis auxquels la France est confrontée dans le secteur des industries de la Santé. L’objectif est double : répondre mieux aux besoins de santé des Français et renforcer la place de la France en matière de santé dans la compétition internationale.

Pour le G5, le seul moyen d’y parvenir est de mener rapidement une double action :

  • Développer une filière santé dynamique dans un monde médical en mutation accélérée 
  • Refonder le dialogue avec les Pouvoirs publics au service de la santé des Français et de l’emploi 
Pour y parvenir, le G5 fait 10 propositions :

Reconnaître l’utilité économique et sociétale de la filière de santé :

1. Restaurer une vision stratégique commune et un dialogue fructueux entre les pouvoirs publics et les industries de santé, pour rénover la gouvernance politique et administrative

2. Respecter l’innovation, tenir compte des logiques industrielles dans la conduite des politiques de régulation et de fixation des prix, et mesurer l’impact des réformes sur les industries de santé, en étendant l’obligation d’études d’impact des décisions publiques aux conséquences sur la filière des industries de santé
 
3. Structurer une filière de santé pérenne pour réindustrialiser la France, en soutenant le Comité Stratégique de Filières (CSF), notamment en adoptant la notion de Service Sociétal et Environnemental rendu (SSER), en appuyant l’émergence de nouvelles filières à fort potentiel d’industrialisation, et en associant les acteurs pour répondre aux grands enjeux de santé publique

4. Favoriser l’emploi et la formation aux métiers des industries de santé par la création d’un guichet unique pour la mise en adéquation offre/demande de compétences, la réalisation d’une cartographie des besoins d’emploi et de formation, la mutualisation de plateformes en recherche publique, et en promouvant un plan national pour les formations et carrières mixtes

Rénover la gouvernance de l’accès au marché des innovations : 

5. Refonder l’accès au marché et encourager l’innovation, notamment en instaurant des critères objectifs et durables de fixation des prix, en élargissant la notion d’Amélioration du Service Médical Rendu (ASMR), en évaluant le médicament tout au long de son cycle de vie, et en permettant un enregistrement plus rapide des innovations de rupture

6. Créer une instance interministérielle d’arbitrage, rattachée au plus haut niveau de l’état, chargée d’arbitrer les grands équilibres financiers, sanitaires, industriels, et de recherche, tout en pérennisant le Comité Stratégique des Industries de Santé (CSIS)

Développer une politique de recherche concertée : 

7. Préserver le Crédit d’impôt recherche et développer les partenariats public/privé, notamment en faisant de l’Agence de Recherche et d’Innovation des Industries de Santé (ARIIS), de l’Agence Nationale de Recherche (ANR), et de l’Alliance pour les Sciences de la Vie et de la Santé (AVIESAN) de véritables pôles de pilotage des partenariats, tout en développant les pôles de compétitivité

8. Permettre aux industries de santé de maintenir une R&D de haut niveau, en développant des politiques fortes de soutien à la R&D publique et privée notamment par des programmes d’action nationaux (comme pour le cancer)

Promouvoir la place de la France à l’international : 

9. Favoriser l’émergence de champions nationaux des dispositifs médicaux et des solutions multitechnologiques en améliorant le financement des nouveaux produits de rupture. La France devrait être pilote dans la définition des standards et des normes qui contribueront au lancement de nouveaux paradigmes

10. Soutenir le développement international des entreprises de santé au service d’une véritable diplomatie sanitaire, en créant un crédit export pour les PME de santé, en développant des partenariats stratégiques avec les universités internationales, et en déployant une véritable diplomatie sanitaire à destination des zones d’influence française



A propos du G5 santé

Le G5 santé, porte-voix des industries de santé françaises, est un cercle de réflexion qui rassemble les dirigeants des principales entreprises françaises de santé et des sciences du vivant (bioMérieux, Ipsen, le LFB, Pierre Fabre, Sanofi). Celles-ci ont choisi la France comme plateforme de leur développement international et font de l’effort de R&D leur priorité. Les membres du G5 santé partagent 5 ambitions : faire reconnaître l’apport des industries des sciences de la vie en tant qu’acteur essentiel de la santé publique en France, contribuer au rétablissement de la compétitivité de la France, poursuivre un engagement fort au service de l’excellence de la recherche biomédicale française, développer l’accès des patients aux solutions de santé et soutenir le secteur des biotechnologies et des nouvelles technologies.

source :  communiqué G5 santé -

mardi 13 mars 2012

Classement Fortune 2012 des Laboratoires Pharmaceutiques les plus admirés dans le monde


fortune
Classement 2012
Laboratoires Pharmaceutiques
Les plus admirés dans le monde
Classement Année 2011
1
1
2
4
3
12
4
2
5
3
6
7
7
6
8
5
9
8
10
13
11
11
12
9
13
10

Classement Fortune 2012 des Laboratoires Pharmaceutiques (Pharmaceuticals) les plus « admirés » dans le monde (World’s Most Admired Companies) publié par Fortune dans son numéro daté du 19 mars 2012.

mercredi 7 mars 2012

Campagne du Ministère chargé de la Santé sur le bon usage du médicament



Le 2 mars 2012, le Ministère chargé de la Santé diffuse une nouvelle campagne nationale d'information et de sensibilisation sur le bon usage du médicament.

Signée « Les médicaments, ne les prenez pas n'importe comment. », cette campagne a pour objectif de faire prendre conscience aux Français des risques liés à la banalisation de la consommation du médicament et de réaffirmer le rôle prépondérant des professionnels de santé.

Dossier de presse de la campagne nationale d’information et de sensibilisation sur le bon usage du médicament :



sources : communiqué du Ministère chargé de la Santé - Chaîne YouTube de PharmaPosition -